CHODZKO, Pascale

Regards sur les parcours résidentiels en Finistère

Dans le Finistère, chaque année, 100 000 personnes emménagent dans une maison ou un appartement, ce qui représente environ 10 % de la population. Si la mobilité résidentielle est avant tout une affaire de proximité, les logiques résidentielles diffèrent fortement selon l’âge et la catégorie sociale des individus. La présente note analyse propose des clés de compréhension de la mobilité résidentielle en Finistère, et des enjeux associés.

tdouy mer 04/12/2019 - 09:19

Brest métropole : le parc locatif privé et ses niveaux de loyers en 2018

En 2018, le loyer médian des logements privés de la métropole s’élève à 8,5 €/ m² de surface habitable, toutes périodes d’emménagement confondues. Il est légèrement plus élevé pour les locataires ayant emménagé récemment : 8,8 €m² (loyer de marché). Le marché brestois se caractérise durablement par des loyers qui sont abordables comparativement à ceux des autres métropoles. Les chiffres confirment que le parc locatif privé constitue une porte d’entrée privilégiée dans la métropole : la grande majorité des ménages qui s’y installent ont le statut de locataire.

Le parc HLM finistérien remplit-il son rôle ?

Le Finistère compte 46 000 logements sociaux, soit 11 % du parc de logements. De par leurs revenus, 230 000 ménages finistériens sont éligibles au logement social (56 % du total des ménages). Or, 190 200 vivent dans le parc privé (46 %). 
Pourquoi près d’un finistérien sur deux pouvant prétendre à un logement social se loge-t-il dans le parc privé ? Quelle est la demande de logement social et comment les attributions y répondent-elles ?
La présente publication apporte des éléments afin de comprendre comment le parc public remplit son rôle d’accueil des ménages modestes. 

Le logement social dans le Pays de Brest

Le Pays de Brest comptait plus de 24 000 logements sociaux au 1 er janvier 2017, soit plus de la moitié du parc finistérien. La réponse à la demande est fluide, la tension s’élève en moyenne à 2,7 demandes pour une attribution et 70 % des demandeurs externes obtiennent satisfaction dans les 6 mois. Les ressources des demandeurs sont modestes et près des ¾ d’entre eux sont éligibles au parc aux loyers les plus bas. Les notes d’analyse qui suivent permettent de faire un point pour chacun des EPCI du Pays de Brest.

Habitat en Finistère : mobiliser le parc existant pour répondre aux besoins en logement (2018)

Le parc de logements existant dans le Finistère serait, sur le plan quantitatif, en mesure de répondre aux besoins des familles en 2040, d’après une estimation récente de l’ADEUPa. Cette analyse, mise en regard de la production annuelle de logements, interroge les politiques locales de l'habitat.

Habitat en Finistère : 2016-2017, une dynamique de reprise

Après une année 2016 en léger repli, l’année 2017 s’est révélée active du point de vue de la construction neuve. Les annonces récentes du gouvernement en matière de Pinel, de PTZ mais également la baisse prévue des APL dans le logement social, font peser des incertitudes sur ce segment de marché en 2018.
L’occasion, qui constitue le cœur du marché du département a été particulièrement dynamique au cours de l’année écoulée marquée par une relative stabilité des prix et une hausse du volume de transactions.
 

Habitat en Finistère : mobiliser le parc existant pour satisfaire les besoins en logement (2017)

L’occasion constitue durablement le cœur du marché immobilier finistérien. De nombreux paramètres militent en faveur d’une mobilisation encore accrue de ce parc existant. En effet cette mobilisation répond à des enjeux environnementaux et économiques, mais permettra aussi de satisfaire le besoin quantitatif de logements adaptés aux familles avec enfants dont le nombre devrait se stabiliser étant données les évolutions démographiques à l’œuvre sur le territoire. Des  questions majeures se posent désormais :  Quel  type de logements produire à l’avenir ?

Le marché de l'occasion de Brest métropole

En 2017, le marché de l'occasion de Brest métropole s'est montré dynamique. Les transactions ont été plus nombreuses (+ 20%), dans le même temps, le prix des biens vendus demeurait stable. Les conditions particulièrement avantageuses en matière de crédit et la confiance en hausse des ménages expliquent cette bonne tenue du marché. Le taux de rendement des investissements sur le parc existant demeurent particulièrement attractifs.

Promotion immobilière - le marché est exceptionnellement dynamique dans le pays de Brest en 2017

Au cours des 9 premiers mois de l’année 2017, le marché de la promotion immobilière s’est révélé exceptionnel puisque 385 ventes nettes ont été observées contre 189 aux 3 premiers trimestres de 2016. Au sein du marché, la ville de Brest est particulièrement dynamique avec plus des ¾ des ventes du pays observées dans le Pays de Brest.