Le Finistère

Argument
finistere
Finistère

L'ADEUPa accompagne le conseil départemental du Finistère, membre de l'agence, dans la mise en oeuvre de ses politiques :

L’ADEUPa contribue également, aux côtés du conseil départemental, à l’animation de la réflexion pour construire l’avenir d’un Ouest breton inventif et attractif.  

 

 

Les filières agricoles et agroalimentaires dans le Finistère : la viande bovine

Après les filières lait et porc, l’étude prospective sur l’agriculture et l’agroalimentaire en Finistère a conduit à analyser la filière viande bovine. Après une première partie qui présente la filière finistérienne, la présente publication restitue les travaux issus des entretiens menés avec les professionnels afin de partager leur vision de l’avenir.

Les filières agricoles et agroalimentaires dans le Finistère : le porc

Cette nouvelle publication concerne la filière porcine.  La première partie présente la filière en Finistère, leader dans la production de porcs à l’échelle nationale. La seconde partie restitue les travaux d’un temps d’animation dédié aux acteurs de ce secteur. Des professionnels (production-transformation-distribution) ont pu échanger sur leur vision de la filière aujourd’hui et les perspectives et enjeux qu’ils envisagent demain.

Observer l'occupation des sols pour guider les politiques d’aménagement (MOS)

Quelle est la part de terres agricoles qui a disparu depuis dix ans ? Comment évaluer le renouvellement urbain ? Pour répondre à ces questions, l’ADEUPa a développé un système innovant d’observation et d’analyse de l’occupation des sols. S’inspirant des outils développés par d’autres agences d’urbanisme, l’ADEUPa a conçu son propre outil d’analyse du mode d’occupation du sol (MOS). Il est évolutif et s’appuie sur le croisement de données publiques disponibles à l’échelle cadastrale et l’analyse de photographies aériennes.

58 000 seniors seraient en perte d'autonomie dans le Finistère en 2050

En 2015, les 60 ans et plus sont 245 500 dans le Finistère, soit 27 % de la population. D'après les projections Omphale de l'Insee, sur la base du scénario central, ils seront 370 000 en 2050 et représenteront alors 37 % des Finistériens. La part des 75 ans et plus va presque doubler en passant de 10 % à 19 % dans les 35 prochaines années.

Les filières agricoles et agroalimentaires dans le Finistère : le lait

Cette première publication concerne la filière laitière. La première partie brosse un portrait de la filière en Finistère, 5e département producteur de lait en France. La seconde partie restitue les travaux d’un temps d’animation dédié aux acteurs de ce secteur. Des professionnels de tous les maillons de la chaine ont pu échanger sur leur vision de la filière aujourd’hui et les perspectives et enjeux qu’ils envisagent demain.

Les évolutions du logement social en Finistère

Dans la suite de la présentation des travaux de l’observatoire de l’habitat en Finistère, une table ronde s’est tenue le 4 décembre 2018 sur le thème des évolutions du logement social. 
En présence d’acteurs majeurs du secteur et d’une experte nationale, la table ronde a permis d’aborder différentes thématiques telles que les évolutions des caractéristiques des demandeurs, les enjeux de la vente HLM… Cette publications rend compte de ces échanges.
 

2017-2018 : une année faste, des perspectives incertaines pour l'habitat en Finistère

La production neuve, la promotion immobilière et les ventes de biens d’occasions ont atteint des niveaux élevés en 2017 et 2018. La bonne santé du marché finistérien en 2017 est à analyser à l’aune du contexte national et de l’anticipation d’évolutions fiscales : taux d’intérêt encore bas pour les ménages accédant, prêt à taux zéro toujours présent dans l’ancien et anticipation par les investisseurs de la fin du Pinel en zone B2. 2018 apparaît plus raisonnée et le futur dépendra de l’évolution de la situation économique, du marché de l’emploi, mais surtout de l’évolution des aides.

Le parc HLM finistérien remplit-il son rôle ?

Le Finistère compte 46 000 logements sociaux, soit 11 % du parc de logements. De par leurs revenus, 230 000 ménages finistériens sont éligibles au logement social (56 % du total des ménages). Or, 190 200 vivent dans le parc privé (46 %). 
Pourquoi près d’un finistérien sur deux pouvant prétendre à un logement social se loge-t-il dans le parc privé ? Quelle est la demande de logement social et comment les attributions y répondent-elles ?
La présente publication apporte des éléments afin de comprendre comment le parc public remplit son rôle d’accueil des ménages modestes. 

Observatoire de la vie collégienne

Créé en 2006 par le Conseil départemental du Finistère, l’Observatoire de la vie collégienne est un outil d’aide à la décision. Outre le croisement des capacités d’accueil des collèges publics du département avec les évolutions prévisionnelles d’effectifs, il offre un espace collectif de réflexion sur la qualité de vie dans les collèges publics.

L’effectif collégien finistérien devrait se stabiliser jusqu’en 2022 avant d’amorcer une baisse régulière de 1 % par an pendant dix ans soit -4 000 élèves en moins d'ici 2030.

srouault ven 02/08/2019 - 11:42

Les services d'aide à domicile dans le Finistère

Le nombre de personnes âgées va fortement croître au cours des prochaines années en Finistère. Si les tendances actuellement à l'œuvre se poursuivent, cette croissance des seniors se conjuguera à une contraction de la population en âge de travailler. Cette publication de l'observatoire du vieillissement propose donc une analyse du secteur de l’aide à domicile dans le département et fait ressortir la nécessité, pour permettre un maintien à domicile dans de bonnes conditions, d'améliorer l'attractivité des métiers de l'accompagnement.